Somerville

Somerville
N/A
Metacritic
63
Steam
59.645
xDR
Notre note est calculée en fonction des critiques et de la popularité du jeu.
Date de version
14 novembre 2022
Développeurs
Éditeurs
Steam Évaluation
Total
63 (426 voix)
Récent
81 (44 voix)

In the wake of catastrophe, you must find the means to make your family whole again. Somerville is a Sci-Fi adventure grounded in the intimate repercussions of a large-scale conflict.

Afficher la description détaillée

Configuration système requise pour Somerville

Minimale :

  • Système d'exploitation : Windows 10
Popularité
Jeux similaires
INSIDE
INSIDE

Action, Aventure, Indépendant

4,99€ 87 96
Stela
Stela

Aventure, Indépendant

16,79€ 68 78
Afficher plus de jeux similaires
Avis
Écrire une critique
cubichead67
cubichead67

Le jeu n'est pas bien optimisé. Par rapport à la configuration requise, ma machine devrait l'exécuter correctement. J'ai essayer même les configurations graphiques les plus basses mais rien à faire. Impossible à jouer. En attente d'une mise à jour.

Q.PLAYS
Q.PLAYS

Grosse déception. Je m'attendais à un jeu à la hauteur si ce n'est mieux que Inside, au final c'est un jeu un peu bâclé, très répétitif, des énigmes tordues sans vraiment de logique, des graphismes moyens, rien d'exceptionnel, aucune idée folle. Ce n'est pas un mauvais jeu mais c'est très décevant quand on s'attend à quelque chose du niveau d'Inside.

Salutbob
Salutbob

Somerville est l'héritier d'Inside et de Limbo, mais en moins bien.

Les graphismes sont cools, l'histoire aussi.

Cependant le gameplay est extrêmement lent et pesant parfois (grottes, fins alternatives).
La durée de jeu est assez courte (environ 4h de jeu pour avoir le plus gros des succès). Cette durée est malheureusement allongée par des énigmes sans queue ni tête (combinaisons de pouvoirs à la fin) et des "collectibles" à trouver dans chaque niveau en fouillant méticuleusement.

Ayant parcouru Inside, je l'ai trouvé meilleur dans les énigmes. Cependant je ne peux pas mettre une note négative car l'histoire m'a touchée, le script n'est pas commun sans trop s'éloigner de ce qui existe en matière de SF (rencontre du troisième type, premier contact, abyss, la guerre des mondes, voir même independance day...), et l'ambiance est vraiment particulière et mystérieuse (jusqu'à ce qu'on arrive proche de la fin). Il y a différentes fin, ce qui peut être intéressant si seulement elles étaient amenées autrement.

En bref : une bonne expérience, qui se dirige plus vers le film interactif que le jeu vidéo.

Nicolas
Nicolas

Somerville est un bon jeu avec une très belle ambiance, non seulement avec sa direction artistique, mais surtout avec son immersion sonore.

Cependant, le principal défaut jeu est sa caméra. L'aspect "3D" du jeu rend assez mal la profondeur, ce qui est souvent dérangeant lors du déplacement du personnage.

Le jeu est globalement très bien, mais reste tout de même moins marquant et avec un gameplay moins fluide qu'Inside.

PotatoKarl
PotatoKarl

J'adore... Différent de Limbo et Inside, et tant mieux. Les graphiques, le son, les lieux ... Je suis très satisfait. En plein mon type de jeu. Je suis resté pris à quelques endroits de temps à autres me demandant quoi faire, et c'est très bien ainsi. Peut-être un peu trop facile par moment, mais rien pour me plaindre. Je suis convaincu qu'il y a des trucs à gauche et à droite que j'ai manqué. Je vais certainement recommencer du début et explorer d'avantage. Je comprend que certains ont été déçus mais ce n'est pas mon cas. Il faut dire que sur mon ordi avec un RTX 3080 et un écran ultrawide; C'est top !!

Nerok
Nerok

I don't know why people would write so much negative reviews. Narrative, atmosphere, graphics and art are great. Gameplay isn't extremely sophisticated but it's honestly what you'd expect from this kind of games: it's fair and easy to play.
I really enjoyed the game, and I believe it's quite unique in the universe and atmosphere it brings.

Seed Holt
Seed Holt

This game has a story much more ambitious than Inside and is ideal for crazy theories, but technical difficulties (mainly FPS drops and sudden slowness) in some areas greatly undermines the experience, even without considering the gameplay which offers almost less ideas than Inside.

Léon
Léon

La même inventivité visuelle que Inside, la même cohabitation ingénieuse entre gameplay et narration mais malheureusement pas la même fluidité de l'action et les mécaniques de jeu intuitives.

Dès le commencement de ce périple crépusculaire, il y a une certaine hésitation dans les commandes à effectuer, les tâches à accomplir et ce constat se réitérera à plusieurs reprises durant l'aventure; qu'il s'agisse des objets utilisables dans le décor, des obstacles à franchir dans un Level Design qui paraît souvent trop cloisonné ou de la progression globale du récit, il y a un manque de clarté évident en comparaison de son illustre prédécesseur et il est difficile de cerner à quel point cette confusion résulte d'une maladresse de conception ou d'une volonté consciente de rendre sa démarche plus nébuleuse; en témoigne un final particulièrement cryptique où une idée visuelle dantesque se voit quelque peu malmenée par un choix de Design franchement hasardeux.

Qu'à cela ne tienne car en dépit de cette interactivité un peu cahoteuse, Somerville demeure une belle oeuvre de science fiction qui évoque les classiques ancrés dans l'inconscient collectif en entremêlant habillement le parcours intimiste d'un homme à la recherche des siens avec la destruction globale d'un monde qui n'est pas juste qu'une toile de fond; comme les productions renommées de PlayDead, le jeu parvient efficacement à associer la résolution de ses énigmes avec sa narration environnementale et s'il est un point sur lequel il s'efforce d'aller de l'avant, c'est bien dans la folle ambition de sa mise en scène qui alterne travellings et changements d'échelle pour mieux dépeindre la désolation qui entoure notre protagoniste, quitte à empiéter parfois sur la lisibilité de l'action, il est vrai.

De son prédécesseur (et inspiration évidente), Somerville partage également sa direction artistique de haute volée et un sound design ahurissant, à peine entaché par une représentation assez quelconque des entités extraterrestres, mais surtout sa volonté de s'émanciper des formes de narration traditionnelles : ici pas de dialogues intelligible et le minimum d'informations visuelles à l'écran, Somerville est un titre qui nous raconte beaucoup sans prononcer le moindre mot.

Un jeu bien trop abscons pour son propre bien.

Mais qui n'en demeure pas moins brillant malgré tout.

Aje
Aje

Très bonne maîtrise de la caméra, certaines séquences sont particulièrement intéressantes de ce point de vue et sont très inspirantes. Un jeu des échelles très intelligent. Quelques passages un peu brouillons, mais rien qui ne mérite de ne pas s'attarder sur ce titre !

Black Mangouste
Black Mangouste

Les notes étaient moyenne et pourtant j'ai trouvé le jeu plutôt réussi avec qlq mécaniques de gameplay original. Ce n'est pas aussi fort que INSIDE et LIMBO...mais c'est loin d'être moyen...un peu court par contre...

Le CiV'
Le CiV'

Another World, Alan Wake...les influences sont nombreuses pour ce jeu sombre qui reste dans le style d'Inside avec cela dit un peu moins d'attention donnée aux détails et quelques transitions de caméra parfois moins soignées. Les énigmes sont beaucoup plus simples également. Je lui préfère Inside personnellement, mais il faut dire que Dino Patti nous avait donné un jeu parfait, difficile de lui trouver un successeur.

Des critiques plus intéressantes